Banque du pauvre

Comment fonctionnent les paradis fiscaux ?

Les super-riches acheminent des fonds vers des paradis fiscaux offshore depuis des années. Certains pays pouvant héberger des entreprises et des personnes cherchant à réduire les impôts. Un nombre impressionnant de riches ont été révélés comme évitant les impôts grâce à ces systèmes, mais quels pays figurent sur la liste et comment fonctionnent les systèmes? Monaco est un pays qui offre des paradis fiscaux aux personnes et aux entreprises suivies de Liechtenstein qui attire les fortunes des actionnaires multinationales et des grandes personnalités dans le domaine du business international.

Qu'est-ce qu'un paradis fiscal?

Un paradis fiscal est un pays qui offre aux personnes et aux entreprises étrangères une obligation fiscale minimale. Cela s'accompagne d'un environnement politiquement et économiquement stable, avec peu ou pas d'informations financières partagées avec les autorités fiscales étrangères. Ceux qui veulent investir dans un paradis fiscal ne doivent pas vivre dans le pays pour bénéficier de l'évasion fiscale, comme le système offert par la banque au Liechtenstein.

Être un paradis fiscal est bénéfique pour le pays hôte, ainsi que pour les entreprises et les personnes qui possèdent des comptes dans ces pays. Cela signifie que des capitaux sont apportés dans leurs banques et contribuent à créer un secteur financier sain.

Y a-t-il une utilisation légitime des paradis fiscaux?

Historiquement, les fonds d'investissement mutuels, qui attirent des investisseurs du monde entier, se sont enregistrés à l'étranger pour éviter le risque de double imposition de leurs excédents. Cela ne constitue pas nécessairement un problème tant que les bénéficiaires du fonds paient des impôts sur l'argent qu'ils reçoivent du fonds dans leur pays d'origine. En ce qui concerne les trusts offshore, certains affirment qu'ils sont nécessaires pour protéger la vie privée des bénéficiaires. Il y a certaines circonstances où l'on peut imaginer qu'il s'agit d'un argument légitime. Pourtant, le problème est que la vie privée peut être si facilement abusée pour faciliter l'évasion fiscale illégale des personnes et d'autres crimes tels que le blanchiment d'argent.

L'évasion fiscale personnelle est devenue de plus en plus importante ces dernières années

Les calculs de l'économiste Gabriel Zucman, analysant les écarts entre les comptes nationaux des pays, suggèrent que près de 7 600 milliards de dollars, soit 8% de la richesse mondiale, sont détenus à l'étranger. Cela a augmenté de 25% au cours des cinq dernières années. Tout cet argent sera détenu à l'étranger pour échapper à l'impôt afin de générer plus de bénéfices.

News

  1. 17 Sept. 2018Comment gérez vous vos factures clients ?295
  2. 20 Juin 2018La meilleure domiciliation reste celle de Paris333